Vous êtes ici

Difficulté à repérer les indices qui composent la situation d'interaction

Comprendre : c’est s’inscrire personnellement dans un cadre culturel commun

Pour comprendre les interactions, les élèves ont à identifier différents indices parfois très subtils qu'il est nécessaire d'abord de repérer puis de mettre en lien. Ces indices sont tout autant visuels, sonores, kinestésiques, oflactifs et renvoient à l'ensemble des sens. Nous les interprétons grâce à trois grands types de connaissances sur :

  •  le déroulement des interactions: par quoi commence-t-on ? comment savoir que le tour de parole de notre interlocuteur est terminé etc.
  •  le monde qui nous entoure et sur ce que l'on dit dans tel ou tel contexte. Par exemple, quand j'entends le mot neige, il est question de l'hiver, du froid, de la montagne ou du Québec etc.
  •  les personnes avec qui l'on interagit : être habitué à la manière de parler de telle ou telle personne, ses habitudes lorsqu'elle présente des informations etc.

Un indice n'a pas de sens en lui-même, il prend du sens au côté des autres. Par exemple, un haussement de sourcil pourra signifier de l'étonnement ou de la peur. C'est par la mise en perspective des faiseaux d'indices que l'interprétation émergera.

Plus l'élève expérimente des situations nombreuses et variées, plus il sera à même d'identifier tous ces indices et de les interpréter et ainsi de créer du lien entre ce qu'il vit, ce qu'il comprend, ce que font et comprennent les autres autour de lui.

Pour optimiser la compréhension, il sera alors nécessaire de les accentuer, de les mettre en évidence, de les expliciter.

 

Besoin : aider à prendre conscience des indices qui composent le contexte.