You are here

Synthèse des analyses de cas

 

Conclusion, exemples de réussite, etc. (mieux définir)

Ce qu’il y a
- Il y a des gens compétents
Les gens sont là, faut juste s’organiser.
Ce qu’il manque
- Manque de communication (intervenants et autres enseignants)
- Manque de temps de consultation
- Pas de diffusion (transmission) de l’information
- On ne se sait pas où aller chercher l’information
- La voix des enseignants n’est pas toujours entendue
- Manque de continuité (interventions, manière de faire)
- Pas de mécanismes formels de collaboration
- Pas de partage de l’information avec les autres organisations (sens unique)
- Manque de collaboration avec les services sociaux et de la santé
- absents
- dépassés
- on ne travaille pas dans le même sens
, les participantes disent se sentir souvent seules et ont besoin de soutien

Difficultés dans les suivis
- On tourne en rond dans les suivis
- Il n’y a pas de communication, pas de temps pour faire des suivis
- Ce n’est pas la volonté de tous les enseignants de faire des suivis
Souhaits et exemples de réussite
Se concerter + faire PI. Du temps reconnu pour se concerter. Obstacle : c’est la direction qui décide.
Appel d’une intervenante du CLSC. Souhait : plus de communication avec les partenaires externes, ça serait aidant
Souhait de meilleure communication avec les intervenants CRDI, CLSC, DPJ.
Ce qui manque c’est du temps de concertation  Du temps d’analyse des pratiques, élaborer des hypothèses, les tester, les évaluer…  ça prend du budget..
1 :57 : GPI : Mettre onglet portrait élève dans le système informatique serait aidant.  (Profileur est vraiment pour le comportement.) Réviser le portrait d’élève en cours d’année, vraiment s’en servir.
Souhait de meilleure communication avec les intervenants CRDI, CLSC, DPJ.
Ce qui manque c’est du temps de concertation  Du temps d’analyse des pratiques, élaborer des hypothèses, les tester, les évaluer…  ça prend du budget..
ENSEIGNANTE CPT   : c’est du temps on veut du temps
INTERVIEWER : du temps
ENSEIGNANTE CPT   : on veut du temps euh c’est quoi qu’on veut on eut qu’il y ait du temps de reconnu je pense dans notre tâche pour faire un suivi auprès des intervenants mais ce n’est pas accepté passé pas présent
ENSEIGNANTE RELATION : pis c’qu’on a noté la dernière fois j’pense quand on remplissait l’tableau c’est que j’pense que tout l’monde l’a déjà vécu dans l’passé des moments de concertation qu’on en avait des moments qui étaient reconnus dans notre tâche
INTERVIEWER : c’est ça ça c’est
ENSEIGNANTE RELATION : c’est ça qui a été qui a été enlevé mais l’année dernière j’le vivais en on était deux classes on s’rencontrait avec la direction la tes on avait même le psychologue qui avait accepté de v’nir pour discuter de tsé ça c’était vraiment aux neufs jours une fois par neuf jours on s’rencontrait on discutait des codes tsé importants là
INTERVIEWER : bien sûr
ENSEIGNANTE RELATION : on avait besoin là de d’agir et euh avec la la vision du nombre d’enseignants moi j’avais pas nécessairement les élèves de l’autre enseignante mais moi j’pouvais apporter euh c’que moi j’essayais dans ma classe faque vraiment c’tait très très euh comment on dit ça
E : c’tait très aidant
ENSEIGNANTE CPC : c’tait aidant
E : c’tait riche c’tait très riche
ENSEIGNANTE RELATION   : le prof était très
qui avait pas du tout d’lien avec l’autre mettons l’autre

ENSEIGNANTE RELATION    : donc moi on discuterait à m’parlerait de ché pas moi qui euh
E : un de tes élèves
ENSEIGNANTE RELATION   : un élèves Alex faque j’y montre ça mais avec alex moi j’ai pas la même expérience qu’elle avec mais tsé c’est enrichissant de voir un autre tsé t’es tellement d’dans faque une approche approche des fois on s’parlait pis on en avait pour un jour à essayer des trucs on faisait un retour on commençait avec un retour tsé neuf jours après dire ok ça a fonctionné
INTERVIEWER : qu’est-ce que ça a produit
ENSEIGNANTE RELATION   : tout l’monde on avait des notes c’tait euh c’tait génial
ENSEIGNANTE CPC : mais j’comprends pas qu’nous on n’ait pas ça pis au pei y font ça mais tsé nous nos élèves y ont d’l’argent
ENSEIGNANTE CPT : le budget
INTERVIEWER : c’est ça c’est une question purement budgétaire
ENSEIGNANTE CPT : mais oui c’est une quesion de sou on s’en cachera pas

Appel d’une intervenante du CLSC. Souhait : plus de communication avec les partenaires externes, ça serait aidant.
E : pour la première fois j’ai eu un appel l’autre jour d’une intervenante euh d’une ts du clsc pis qui voulait pasqu’à disait a l’avait commencé un suivi familial avec un élève pis c’tait pas un élève tsa c’était un autre élève d’la classe pis qu’à voulait discuter a dit toi la mère comment t’as trouvé la mère tsé c’tait la première fois puis que à voulait savoir le c’que j’me faisais comme image de c’que moi mon opinion de son de son garçon en classe pis là c’tait comme un échange d’information mais c’tait ma première fois d’ma vie d’enseignante que j’avais c’te genre de téléphone là
ENSEIGNANTE RELATION   : tsé j’pense qu’au fond on s’entendrait toutes pour dire que ça s’rait aidant d’avoir une communication avec ces gens là
ENSEIGNANTE CPC : mets-en
ENSEIGNANTE RELATION   : ceux qui agissent dans les familles
ENSEIGNANTE CPC : avant la semaine de relâche la fille a revenait icitte d’dans en tout cas j’ai passé quasiment mille ans avec la femme qui avait c’t’enfant-là pis pendant la semaine de relâche je r’çois un courriel du crdi qui disait ah oui euh la madame x voulait que m’a dit que vous vouliez m’parler j’i jamais dit ça mais j’pense qu’à senti là euh
INTERVIEWER : elle a senti qui fallait mettre
ENSEIGNANTE CPC : que cet enfant là méritait beaucoup faque au retour d’la relâche tsé j’ai contacté pis on a décidé d’ailleurs c’que vous disait la semaine prochaine en lien avec cet élève-là
INTERVIEWER : d’accord
ENSEIGNANTE CPC : mais ché pas qu’esse que ça va donner mais tsé c’t’un hasard si le jeune y avait rien faite je l’aurais pensé à la maison pis
INTERVIEWER : ouais
ENSEIGNANTE CPC : C’est alerte rouge c’t’enfant-là

Se concerter + faire PI. Du temps reconnu pour se concerter. Obstacle : c’est la direction qui décide.
ENSEIGNANTE CPT : moi j’pense que secondaie 2 ce que j’veux c’est du temps de reconnu qu’on puisse se concerter
INTERVIEWER : ouais
ENSEIGNANTE CPT : c’est notre problématique présentement et l’autre pouvoir faire les plans d’intervention aussi pour pouvoir faire des trucs et c’est la direction qui décide et ça dû être refusé ppour des questions budgétaires

Une autre participante dit qu'elle est présentement à mettre en place un plan d'action et un suivi auprès d'un parent de ses élèves.