Vous êtes ici

Le laboratoire d'analyses interactionnelles

Le laboratoire d'analyses interactionnelles est une infrastructure de recherche financée par le gouvernement du Canada, par le Québec et la FCI : fondation canadienne pour l’innovation. http://www.innovation.ca/fr

Il comporte :

  • une base fixe à l’UQAM : salle où est entreposé le matériel et où les données sont gérées, traitées, analysées (postes informatiques, serveurs)
  • une base mobile : kits de caméras pouvant être déposés dans les institutions partenaires, un accès à l’infrastructure informatique depuis l’extérieur du laboratoire

L'infrastructure est accessible sur place ou à l’extérieur du bâtiment aux
- chercheurs et étudiants
- partenaires institutionnels, organismes et associations conventionnés avec le laboratoire.

1. Objectifs du laboratoire d’analyses interactionnelles.

A partir d’une épistémologie commune, les chercheurs et praticiens (enseignants, conseillers pédagogiques, artistes, orthophonistes etc.) peuvent travailler ensemble à partir de corpus communs. L’infrastructure de recherche permet de :
a) faciliter
• la mise en commun des données et leurs gestions ;
• l’analyse des données audiovisuelles pour la formation ou la recherche via la plateforme PANDA (logiciel libre évolutif)

• le partage d’expertises entre chercheurs et professionnels
• l'accueil d’étudiants aux trois cycles de différentes universités
• la formation continue des enseignants et conseillers pédagogiques (stages, échanges de postes, formations à distance et in situ)

b) offrir une plateforme de diffusion commune pour
• les recherches
• les projets
• les formations

2. Accessibilité aux partenaires.

3. Partenaires actuels du laboratoire.

Sont partenaires actuels du laboratoire :

- les étudiants au Master et Doctorat ainsi que les partenaires actuels de l'équipe du CERFA

Catherine Turcotte, équipe ADEL pour le projet DIL et lecture

Anne Gombert et Valérie Maurel et les enseignantes du projet LitteraT'ED à Marseille France,

Marie-Pierre Fortier et les partenaires de ses projets,

Myriam Tremblay, danseuse pour le projet Danse et enseignants.

- l'équipe CETAPS Centre d’Etudes de Transformations des Activités Physiques et Sportives de  l'université de Rouen (France) et plus particulièrement Bernard Andrieu, Sabine Cornus et Nicolas Burel pour le projet en cours de développement "Enseigner avec et par son corps : Une méthodologie commune pour l’analyse d’un corps in situ"

- l'association Sherborne (Internationale) et plus particulièrement Cathy Persoons et Noelle Dehousse

- une entente est en cours de rédaction pour trois commissions scolaires : CS de la Vallée-des-Tisserands, CS des trois-lacs, CS Val-des-Cerfs.

 

4. Remerciements.

L'idée du laboratoire a vu le jour fin 2011, entre la date de dépôt du projet et la concrétisation physique du laboratoire de nombreuses années ont passé. Ce projet est le fruit d'un travail collaboratif.

Je tiens vivement à remercier toutes les personnes qui ont contribué à la création du laboratoire et à sa diffusion.

- Romain Guedj, assistant de recherche responsable de la coordination du projet pour les aspects informatiques et réseautiques (création du cahier des charges pour le développement du logiciel Panda, coordination avec les développeurs et services informatiques internes à l'UQAM)

- Patrick Fournier et Renaud Joubert pour la création de Panda (firme Whisky Echo Bravo)

- Philippe Pierret, responsable des projets FCI à l'UQAM  pour ses conseils toujours avisés et son aide inconditionnelle,

- Julie Corbeil pour la coordination des projets FCI au service financier;

- les différents acteurs des services internes à l'UQAM impliqués dans le projet et plus particulièrement  Mohammed Bencherki et Martin Gingras (informatique), Dan N'guyen (audiovisuel) et Sébastien pour l'installation du matériel, Tinh Tan N'guyen (responsable des achats), Suzanne Richard (architecte) et toutes les personnes en lien avec son service  qu'ils soient électriciens, chauffagistes, peintres, ingénieurs ou responsables des  commandes;

- Céline Chatenoud et  Jean Horvais qui ont fait le suivi du projet lors de mon séjour en Nouvelle-Zélande.

 

Delphine