Vous êtes ici

Projet Expertise à Jésus-Marie

L'école Jésus-Marie à Beauharnois, s'est engagée dans un projet d'ampleur pour son projet éducatif 2008-2011.
Parmi les six axes ciblés, l'intégration des élèves HDAA et la lutte contre l'échec en lecture sont primordiaux.

Au moment du projet, cette école était composée d'une classe par niveau de la maternelle à la 6ème année et de 7 classes d'aide (une classe préscolaire 4 ans, 2 classes groupes adaptés de développement pédagogique pour les élèves en troubles d'apprentissage, 2 classes groupes adaptés de développement de l'autonomie fonctionnelle pour les élèves en déficience moyenne à sévère, 2 classes groupes adaptés de développement de compétences langagières pour les élèves en troubles du langage.) Les élèves HDAA fréquentent actuellement les élèves des classes régulières lors des périodes de spécialistes (éducation physique, musique). Les objectifs du projet éducatif étaient de consolider les intégrations de ces élèves et d'élaborer dans les plans d'intervention des objectifs d'intégration pour 60% des élèves au moins.

 

  Trois objectifs ont été ciblés. Les deux premiers objectifs ont été atteints, le troisième a conduit à un nouveau projet   d’approfondissement.

  •    2 objectifs précis.

Le premier était d'organiser au sein même de l'école, un socle de formations sur les conditions nécessaires pour favoriser l'intégration.
Le second objectif reposait précisément sur la mise en place d'activités qui permettaient d'offrir des modèles d'apprentissage différents aux élèves selon leurs besoins (qu'ils soient porteurs de handicaps, de difficultés d'apprentissage, à risque ou en difficultés). L'apprentissage de la lecture via la littérature de jeunesse fut l'axe ciblé.

Le projet a permis de concrétiser des pistes de soutien pour favoriser l'apprentissage de la lecture au sein de l'école pour les élèves en difficultés des classes ordinaires et les élèves des classes adaptées, en misant notamment sur une mise en partage des expertises des différents enseignants par le biais de l'intégration des élèves des classes d'aide au sein des classes ordinaires et du team-teaching. Il a permis de créer une culture de collaboration entre enseignants au travers de pédagogies différenciées pour élaborer des outils pédagogiques appropriés et évaluer leurs mises en œuvre complète aussi bien du point de vue des réussites scolaires des élèves que du côté de la satisfaction des enseignants et de leur cheminement professionnel (qu’est-ce qui rend l’appropriation de nouvelles approches possible).

  • Déroulement du projet

Lors de la première année du projet, les enseignants ont tenté un modèle d’enseignement appelé l’enseignement commun qui vise à constituer des groupes totalement hétérogènes quel que soit le handicap et le niveau d’apprentissage. Les enseignants travaillaient en team-teaching (un enseignant spécialisé et un enseignant du régulier) durant plusieurs périodes par semaine. Les élèves quittaient donc leur groupe classe pour se rendre avec le groupe dans un autre lieu où le travail avait lieu. Trois réseaux littéraires étaient donc étudiés en parallèle et les élèves d'une même classe pouvaient ne pas travailler sur les mêmes oeuvres.  De nombreuses activités étaient proposées toujours en lien avec la littérature jeunesse.  L'organisation d'une séance "musée" en fin de projet permettait de présenter l'ensemble du travail aux autres.

                                                                                                                                    

 

 

Cette organisation, bien qu’ayant plu aux élèves posait quelques problèmes d’organisation et de suivis des élèves. Les enseignants ont donc fait un bilan pour garder de cette approche les éléments clefs qui allaient les guider pour la suite :

  1. partage d’expertises et de documents,
  2. travail collaboratif au niveau des planifications
  3. mais pas forcément des temps de mise en œuvre ou alors avec un petit nombre d’élèves que l’on connait bien.

La seconde année, la configuration de l’école a changé, certaines enseignantes ont quitté l’école, d’autres sont arrivées et ont été intéressées à participer au projet, mais elles ne partageaient pas le même niveau d’expertise que leurs collègues. Le projet s’est donc orienté différemment vers d’autres façons d’enseigner en team-teaching pour partager des expertises.

  • Deux enseignants (classe de première année et classe d’aide TED avec DI moyenne à sévère) ont décidé de jumeler leurs enseignements toute l’année en partageant préparation et temps d’enseignement autour de la littérature.
  • Deux enseignantes nouvellement arrivées (3ème et 4ème année), ont décidé de se jumeler pour préparer les activités et planifier leurs organisations. Elles avaient toutes deux, plusieurs élèves en très grande difficultés, et l’objectif pour elles était de maintenir ces élèves au sein de leurs classes. Un élève de classe langage a été intégré aux activités avec la classe de 3ème année. L’orthopédagogue intervenait alors au sein même de leurs deux classes.
  • Deux enseignants de classe TED-Di ont modifié leurs approches didactiques pour accélérer l’acquisition du langage de leurs élèves, en établissant un mode d’enseignement basé sur le Floor-Time. Elles ont travaillé à la mise en place de ce projet.

Visualisation des aménagements

De plus près