Vous êtes ici

Les réseaux littéraires

Les réseaux littéraires

Travailler à partir de réseau littéraire signifie organiser une série d'ouvrages selon des objectifs précis. "Les textes sont agencés de manière à pouvoir se relancer,  se compléter et  permettre aux élèves d’approfondir leur compréhension, mais aussi leur interprétation et leur appréciation"  (Morin et  Roger,  2014,  95)

Dans les projets, les regroupements ont été faits par exemple autour

  • d'un même auteur : Philippe Corentin
  • d'une thématique spécifique : la peur, le voyage
  • d'un personnage typique : le loup, la sorcière
  • d'un conte et ses adaptations : les 3 petits cochons, le Petit Chaperon Rouge

Travailler à partir d'un réseau littéraire a de nombreux avantages pour les élèves tant

  • au niveau culturel
  • qu'au niveau des apprentissages langagiers.

Citons notamment

  • le retour dans de nouveaux contextes des mots ou de structures de phrases types (permettant de mieux comprendre les sèmes des mots)
  • la constitution de stérotypes de personnages (permettant de comprendre de mieux en mieux les situations et les implicites culturels)
  • la lecture facilitée de mots que l'on voit souvent

Pour consolider la compréhension du langage oral et écrit , les enseignants passent par la mise en mouvement du corps pour faciliter l'apprentissage (voir acronyme afamé).

Afin de faciliter la création de réseaux, les étudiants et étudiantes des cours du DESS-UQAM ainsi que les enseignantes et enseignants participant aux projets de recherche ont utilisés différents outils présentés brièvement ici.

A partir d'une fiche de préparation de base informatisée (différentes propositions sont faites sous forme de menus déroulants), différentes sections permettent de suivre le cheminement au travers de l'ouvrage étudié et entre ouvrages.

Les objectifs d'apprentissage sont indiqués  dans une première section puis une attention particulière sur les stratégies de lectures qui sont utilisées dans l'animation littéraire.

  • Tout le matériel visuel  est préparé en collaboration avec les chercheures ou au sein des communautés d'apprentissage afin de diminuer la quantité de travail. 
  • Suivant les classes, les enseignantes ont utilisé des mimes, des mises en situations, des théâtralisations, de la manipulaiton d'objets, des panneaux d'affichage, des photographies pour faciliter la compréhension des élèves en utilisant le principe de l'Afamé.

Quels que soient les médias utilisés, dans toutes les classes, les élèves et l'enseignante se mettent en mouvement pour apprendre, ils sont actifs et se questionnent.

Pour beaucoup d'élèves, l'imaginaire est une notion vague, difficile à comprendre. Par un travail au quotidien, variant les supports et les activités, les élèves finissent par prendre plaisir à passer du réel à l'imaginaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans certaines classes, des travaux personnels sont réalisés en lien avec les activités collectives afin de permettre aux élèves un réinvestissement des apprentissages selon leur niveau et leurs intérêts.
Pourquoi ?

  • permettre à l’enfant de travailler en fonction de ce qui lui est propre, de ses intérêts, de ses besoins en faisant de lui l’acteur principal de son éducation.
  • favoriser l’autonomie, la différenciation, du rythme de l’enfant, de la responsabilisation, de la confiance, de l’autoévaluation.
  • détecter les réussites et les lacunes (évaluation diagnostique) et d'y remédier en organisant les apprentissages

Trois niveaux de fiches sont proposés (avec une couleur pour chaque niveau). Le premier niveau vise le savoir tel que proposé dans l'activité, le niveau 2 sollicite un transfert ou un prolongement quand le niveau 3 nécessite l'intégration de ce savoir dans une compétence plus vaste.

 

  • Différentes activités d'écriture sont organisées tout au long du travail pour "écrire à la manière de", "faire des hypothèses", "ajouter des pages à l'album ou des personnages" , "faire une réécriture" etc.

Sur l'image suivante, les élèves offrent un cadeau souvenir à Sylvie: ils ont fait une "soupe aux chouchoux" (leurs petits noms) en mémoire à l'ouvrage travaillé ensemble "la soupe au caillou".

 Des extraits d'animation sont aussi présentés (bouton de plus près).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visualisation des aménagements

De plus près